• Augmenter
  • Diminuer
  • Normal

Current Size: 100%

IDH

Nous utilisons ici les données que l’on trouve sur le site du Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) qui publie annuellement un rapport sur l'état de développement des divers pays du monde1. Nous utilisons l'édition 2010 de ce rapport, les données relatives à l'IDH y figurant dans le tableau I des pages 167 et suivantes. L’IDH est un indice composite prenant en compte le produit national brut par individu, l’espérance de vie à la naissance et le niveau d’éducation. Il quantifie le niveau de développement d’un pays. Il est probable que dans de nombreux pays l'indice de développement humain ne soit pas le même pour toutes les régions, pour toutes les ethnies y vivant et donc pour toutes les langues que ces ethnies utilisent. Mais nous disposons pas de données plus précises et faisons l'hypothèse que l'indice est constant dans tous le pays. Pour affecter une valeur à chaque langue, nous faisons une moyenne pondérée de l’indice dans chacun des pays dans lesquels la langue est parlée. Par exemple, le somali est parlé en Somalie (65% des locuteurs), en Éthiopie (30%), au Kenya (3%) et à Djibouti (2%). L'indice de développement humain du somali sera donc calculé comme suit :

IDHsomali = 0,65 * IDHSomalie + 0,30 * IDHÉthiopie + 0,03 * IDHKenya + 0,02 * IDHDjibouti

Signalons que les données utilisées ici ne sont pas les mêmes que celles utilisées dans nos premiers travaux sur le sujet. En effet pour l'édition 2010 de ses données, le PNUD a redéfini sa méthode de calcul. Dans les éditions annuelles précédentes les résultats se dispersaient entre 0.968 pour la Norvège et 0.336 pour la Sierra Leone. Avec le nouveau mode de calcul qui permet une meilleure discrimination ils s'échelonnent entre 0.938 pour la Norvège et 0.140 pour le Zimbabwe. Le site de l’UNDP ne fournit de données que pour les pays affiliés à l’ONU et pour lesquels un indice a été effectivement calculé, ce qui exclut notamment les pays non membres de l’ONU et les pays en guerre. Dans ce cas nous affectons au pays non documenté un indice estimé que nous décidons par analogie avec les pays voisins et/ou comparables. Ainsi, pour la Somalie, pays en guerre depuis plusieurs années et dont les structures étatiques sont défaillantes nous avons affecté une valeur égale à celle du Zimbabwé qui est publié par le PNUD, soit 0,140.